ALIENOR VALLET  | vidéaste

 

Paris-France

alienor_v@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

biographie

 

 

Née et travaillant à Paris, Aliénor Vallet a été formée à la photographie et à la vidéo en parallèle à des études en sciences humaines et sociales et en communication. Elle a réalisé des documentaires pour RegarDcultures. Elle est la directrice artistique de ARTVIDEO LAB où elle développe des travaux vidéo entre expérimental, vidéodanse, artvidéo, essai documentaire et installations vidéo, regroupés en collections : UTOPIA, Voix de l’errance, Traces du Tangible et des films sur le théâtre et la danse. Elle est curatrice de Les irrécupérables (Independent Moving Image Festival) et des rencontres pluridisciplianires La semaine Floue à la Galerie du Génie de la Bastille. Également artiste vidéaste pour le théâtre et la danse, elle a collaboré avec le metteur en scène Dieudonné Niangouna et le chorégraphe Boris G. Bouetoumoussa et a dernièrement travaillé comme régisseuse vidéo pour les metteurs en scène Jacques Osinski et Sanja Mitrovic.

 

> CV (pdf)

> bio-filmographie (pdf)

 

 

 

 

 

note de travail

 

 

A la croisée de ma formation en sciences humaines et de collaborations avec des artistes de la scène contemporaine, mes travaux artistiques se composent de films, d’installations vidéo et de créations vidéo pour le spectacle vivant. J’y questionne l’identité et le mouvement - des corps, des images - et y explore le thème de la métamorphose et du double. Jouant de l’ambigüité entre réel et fiction ou expérimentant d’étranges tissages d’images et de sens, mon travail témoigne de la dure confrontation de l’individu à son environnement, à ses rêves et ses doutes.

 

 

 

 

 

note d'intention artistique

 

 

Mon travail artistique ne cesse de questionner cette chose impalpable, fugace, insaisissable appelée « le réel ». Mais être témoin du réel ne me suffit pas. Au travers d’un réel donné pour LA réalité, mon regard perçoit une multitude de possibles. Et derrière les « images du réel », je sens qu’une infinité de réalités invisibles coexistent. Pour moi, explorer les images du réel, c’est en dévoiler les potentialités, c’est laisser surgir cette multiplicité, c’est faire exister ces réalités au-delà du réel, au-delà du consensuel. Artistiquement, je me considère comme une « hackeuse du réel ». Mon projet : démasquer l’invisible.

 

procédé de création

 

Artiste vidéaste, je me consacre à la technique vidéo dont j’aborde les possibilités linéaires (filmiques), spatiales (en dispositifs) et dramaturgiques (scéniques) et mes œuvres vidéo se composent de films (art vidéo, expérimental, essai, fiction, vidéodanse), d’installations vidéo et de créations vidéo pour le spectacle.

Ma démarche artistique s’inscrit dans le prolongement de mes études en sciences humaines et sociales et en sciences de la communication par le choix de travailler sur les processus en jeu dans les interactions sociales. Mes thèmes de prédilection sont la violence que j’explore dans toutes ces dimensions (physique, symbolique, sociale, urbaine…) et l’identité, cette mosaïque subjective aux multiples facettes, sans cesse recomposée au fil du vécu et du contact avec les autres et l’environnement.

 

Dans mon travail de création, j’entreprends un vaste (dé)cryptage conceptuel et formel de ces questions de violence et d’identité notamment au travers du prisme de la métamorphose et du double (ou du multiple).

Les matériaux que j’utilise sont le corps que je mets en scène dans des dispositifs performatifs et l’espace, qu’il soit matériel comme l’architecture et le paysage ou immatériel comme le virtuel et le langage.

Pour interroger la violence et l’identité au regard du corps et de l’espace, je m’intéresse à leurs ambivalences : leurs frontières troubles, leurs mouvements confus… et à ce qui les traverse et les transforme : leurs projections, doutes, rêves, transfigurations…

 

Je peux capter des images du réel de façon intuitive, guidée par une intention qui m’apparaît inconsciente ou par un ressenti, une perception visuelle. Et c’est alors dans un second temps que ma réflexion (ré)organise cette matière première collectée pour permettre au concept de l’œuvre de se déployer. Je peux aussi être guidée par une intention qui m’apparait si évidente que l’idée de l’œuvre naît en amont. Les images sont alors tournées à partir d’une base établie, avec des éléments (corps, espace) que je peux mettre en scène. Les deux formules peuvent également coexister.

Lorsque le procédé performatif est au cœur d’un projet, j’utilise le dispositif filmique pour conserver la trace de l’expérience : il se fait alors le témoin du processus créatif en cours d’ « habiter » un espace, qu’il soit géographique, virtuel ou poétique.

 

J’examine au montage quelles sont les possibilités de traduction de ces thématiques de la violence et de l’identité révélées par la mise en jeu du corps pour pouvoir en dégager les résonances philosophiques, sociales, politiques. L’outil vidéo devient alors un instrument d’une expérimentation visuelle, sonore et langagière. Mon procédé d’écriture a alors plus à voir avec le collage. Cette écriture s’élabore par décontextualisation et déconstruction des images du réel plus ou moins mis en scène. Les images sont décomposées pour déceler leurs unités signifiantes et en explorer les croisements par recombinaison (images, sons, textes). De ce puzzle émergent de nouvelles connexions et tissages qui font sens et peuvent être réagencés en strates entremêlées, que ce soit par condensation sous forme de couches ou par spatialisation sous forme de diptyques et sont recomposées pour constituer un assemblage énonciatif original.

 

L’un des enjeux de mon travail artistique est peut-être celui de la traduction, de l’adaptation : d’une œuvre littéraire notamment étrangère en une œuvre vidéo mais aussi d’un dispositif vidéo s’intégrant à un dispositif scénique. Je cherche à débusquer les images cachées derrière les mots et à les réinterpréter pour créer des œuvres filmiques autonomes. J’ai ainsi réalisé des adaptations libres (usant souvent de transpositions) d’œuvres poétiques (Pessoa, Virginia Woolf) et dramatiques (Dieudonné Niangouna).

Mes créations vidéo pour la danse et le théâtre participent également à la réflexion dramaturgique et au choix scénographique des spectacles par la conception de dispositifs permettant la simultanéité de temporalités et territorialités dans une mise en perspective visuelle (projections mentales, symboliques, temporelles, dédoublements…).

 

 

____________________________

 

 

projections - expositions

 

 

2019

- Intermediate, Modern Art Museum of Fort Worth (Texas, USA)

- Festival IVAHM, Museo La Neomudéjar, Madrid (Espagne)

- (dé)végétaliser, Espace d’art Chailloux, Fresnes

- The Hazel Eye Film Festival, Nashville (USA)

- FIVAC (Festival International de Vidéo Arte), Camagüey, Cuba

- Art et technologie, MPAA Brequet, Paris

- MITsp, Sesc Pinheiros et Itaú Cultural, Sao Paulo (Brésil)

- Rencontres Traverse Vidéo, isdaT Ecole des Beaux Arts, Toulouse

- Patio de Salvataje#3, Centre culturel Recoleta, Buenos Aires (Argentine)

2018

- Festival International du film expérimental d’Istanbul, Cinéma Beyoglu Yesilcam, Istanbul (Turquie)

- Festival Intermediaciones, Palais des Beaux Arts et Palais Égyptien, Medellín (Colombie)

- Muestra Movimiento Audiovisual, Paseo Chapultepec, Guadalajara (Mexico)

- Festival Les Irrécupérables, La Péniche Cinéma, Paris

- Utopies urbaines, MPAA/Breguet, Paris

- Festival FONLAD, Musée de l'eau, Coimbra (Portugal)

- macparis cahier de printemps, Bastille Design Center, Paris

- Festival Oftalmica, Theatre JJ Herrera, Xalapa Mexicque)

- El Club de los Miércoles, Cultural Center Zaguan Sur, Buenos Aires (Argentine)

- aCinema, Woodland Pattern Book Center, Milwaukee, WI. (USA)

- Artistes Enjardinés, Jardin partagé Truillot, Paris

2017

- macparis cahier d’automne, Bastille Design Center, Paris

- Les Irrécupérables, La Gare Expérimentale, Paris

- Semaine FLOUE, Galerie du Génie de la Bastille, Paris

- Portes ouvertes des ateliers d'artistes de Ménilmontant/Vents d'anges, Atelier de Polska, Paris

- Le Génie en Liberté, Atelier de Polska, Paris

- Festival Images contre nature, Videodrome 2, Marseille

- Ephesus videoart program, Journées de l'Art, Galerie Büyük Efes Sanat, Izmir + International Cukurova Art Days, Galerie d'art Altın Oran, Adana (Turquie)

- eDifferent festival, Woodland pattern Book Center à Milwaukee, Wisconsin (USA)

- web TV visualcontainerTV -HearteartH 2016

2016

- Festival Video Raymi, Casa de la Culture, Cuscu (Pérou)

- Espacio Enter, TEA Tenerife Espacio de las Artes, Canaries (Espagne)

- Ephesus videoart program, Pera Museum, Istanbul (Turquie)

- Miami New Media Festival: Perez Art Museum Miami (PAMM) +Vice City Bean +Miami Theatre Center, (Miami, USA)

- Ciné Corps 2016, cinéma la Clef, Paris

- [.BOX] Videoart Project Space Milano (HearteartH Berlin Milan), Milan (Italie)

- Geumgang Nature Art Biennale, espace Jemincheon, Gongju (Corée)

- Festival x 24, x-church, Gainsborough (UK)

- HearteatH, Medienwerkstatt & Group Global 3000, Berlin (Allemagne)

- Cinédocs, Jardin des Plantes et de la Nature, Porto Novo (Benin)

- Ciclo de ciné Muestras & conversatorio, Parque cultural, Valparaiso (Chili)

- Semaine FLOUE 2ème édition, Galerie du Génie de la Bastille, Paris

- Ephesus Street video art screening, Station Square, Selçuk (Turquie)

- Parachute Light Zéro III, Péniche L’improviste, Paris

- Carvaval e Creativity, Shillong (Inde)

2015

- Festival Péril Jeune#8, Confluence, Paris

- Festival L’art difficile de filmer la danse, Danscentrumjette, Bruxelles (Belgique)

- Vents d’anges, Atelier du 7, Portes Ouvertes des Ateliers de Ménilmontant, Paris

- Festival Video Arte nodoCCS, Sala Mendoza, Caracas (Venezuela)

- FILE, Art Gallery SESI-SP, São Paulo (Brésil)

- ArtvideoKoeln–audiovisuel expérience 01, TENRI Cultural Centre, Cologne (Allemagne)

- Bang Festival, Casa Elizalde, Barcelone (Espagne)

- Carnaval e-creativity, Shillong (Inde)

- Semaine FLOUE, Galerie du Génie de la Bastille, Paris

- FILMDEO Index art center, Newark (USA)

- FIVAC, Camagüey (Cuba)

- Parachute Light zéro II, Les Nautes, Paris

2014

- Les irrécupérables, Au fond du jardin, Paris

- CologneOFFX, Damen und Herren, Dusseldorf (Allemagne)

- Mostra international de videodança, auditorium de l’UFSCar, São Carlos (Brésil)

- Images contre Nature, Théâtre des Chartreux, Marseille

- Ciné-Corps, cinéma Odyssée, Strasbourg

- Galerie KO21, expo Esprits de la nuit, Paris

2013

- Le jour le plus court, CND, Pantin

- Mostra international de video-dança, auditorium de l’UFSCar, São Carlos (Brésil)

- La Fabrique à Rêves FAR2013, Le 6b, Saint-Denis +HQAC, îlot Pasteur, Aubervilliers

- Festival international de vidéodanse de Bourgogne, Cinéma Le Morvan, Le Creusot

- Rencontres Publiques du festival d’Avignon, Théâtre Benoit XII, Avignon

2012

- Festival des cinéma différents et expérimentaux, Les Voûtes, Paris

- Festival International de courts-metrages, L'Hybride & Palais des Beaux-Arts, Lille

- Festival Uzeste musical, la Menuiserie, Uzeste

- Court-Bouillon, La Peniche Cinéma, Paris

- Ciné-corps, cinéma Odyssée, Strasbourg

2011

- BeninDocs, Centre culturel Ouadada, Porto Novo (Bénin)

- Beach Festival du documentaire, Kribi (Cameroun)

2010

- Ciné-Corps « Afriques », cinéma Odyssée, Strasbourg

- Danse-paysage, le ça, Paris

2009

- Fantasmagories et tensions des corps, le ça, Paris

 

 

spectacles & performances

 

2019

- MITsp, Sesc Pinheiros, Sao Paulo (Brésil)

2018

- El Club de los Miércoles, Cultural Center Zaguan Sur, Buenos Aires (Argentine)

2017

- Migrant is my name (work in progress), Micadanses, Paris

2015

- Künstlerhaus Mousontourm, Frankfort (Allemagne)

- Festival Spielart, Muffathalle, Munich (Allemagne)

- Bestioles… l’arche de curiosités, Atelier du 7, Paris

- Semaine FLOUE, Galerie du Génie de la Bastille, Paris

2012

- Biennale Danse l’Afrique Danse, Soweto Théâtre, Johannesburg (Afrique du Sud)

- Wiener Festwochen, Schauspielhaus, Vienne (Autriche)

- Théâtre Saint-Quentin en Yvelines

- Comédie de Reims, L’Atelier, Reims

2011

- Festival Mantsina sur scène, IFC, Brazzaville (Congo)

- Théâtre des Amandiers, Nanterre

- Festival Actoral, La Criée, Marseille

- Festival des Francophonies en Limousin, Limoges

2010

- Biennale Danse l’Afrique Danse, Bamako (Mali)

- Laboratoire d’électro poésie acousmatique, la Société de curiosités, Paris

2009

- Laboratoire d’électro poésie acousmatique, la Société de curiosités, Paris

2007

- Centre culturel français, Brazzaville (Congo)

- Centre culturel français, Libreville (Gabon)

2006

- Festival Mantsina sur scène, Cercle SLT, Brazzaville (Congo)

- Centre culturel français de Brazzaville (Congo)

 

 



EN | ES | FR

 

 

 

 

 

© Aliénor Vallet 2017